• Accueil
  • Plan du site
  • Nous contacter
  • Rechercher
  • A-
  • A
  • A+
Pulversheim

Pulversheim/Histoire et Patrimoine

Histoire et Patrimoine

D’APRES LA CHRONIQUE DE PULVERSHEIM

D’EWALD HIRSINGER

Le village est entré dans l‘histoire au 8 siècle, sous son nom primitif Wolfrigesheim ou Wolfriegeshaim son orthographe a subi au cours des siècles de nombreuses mutations.
Etymologiquement la partie génétique provient du gothique wulf ou wolf, (syllabe du nom qu’on retrouve dans le nom de nombreuses localités). Une ébauche de l’orthographe actuelle apparaît dès le 14 siècle Bulffersheim (1369) et (1506) Wulfersheim (1544) puis Pulversheim (1725). Avec le temps les méchants loups (wulf, wolf) ont été mutés en oiseau, coucou, messager du printemps.

Château

La situation de Pulversheim sur une ancienne voie celtique a favorisé le passage des tribus vers l’ouest.
Les successeurs de Clovis créèrent le duché d’Alsace et accrurent leur autorité sur notre région, possédant des terres allant du Sundgau jusqu’à Seltz.
Sous les Carolingiens, Pulversheim dépend du Sundgau et l’évêque de Bâle.
La révolution, en créant de nouvelles divisions administratives, fait appartenir la Commune de Pulversheim au département du Haut-Rhin, au district de Colmar et au canton d’Ensisheim.

Dès son origine le village a une vocation agricole.
Les habitants sont pauvres et pour la quasi totalité ont travaillé comme bûcheron ou journalier.
Entre 1790 et 1830, la population passe de 150 habitants à 347. La démographie du village chute à partir de 1870, et compte 280 habitants en 1885.
 
La découverte du gisement potassique, sa mise en exploitation au début du 20 siècle, a provoqué dans les villages situés dans le périmètre du bassin potassique dont Pulversheim est le centre, un bouleversement total et une transformation rapide de leur structure économique, sociale et culturelle.

Granges

De 250 habitants en 1920, la population passe à 376 en 1930.
Grâce à l’agrandissement de la cité minière, la population progresse rapidement : 1.000 habitants en 1946 ; 2.292 au recensement de mars 1999 et 2.917 au recensement complémentaire de 2005.
La reconversion économique du bassin potassique oriente aujourd’hui la population active vers les sites industriels de l’entreprise  « Automobiles Peugeot », vers les entreprises chimiques et pharmacologiques, notamment en Suisse.
Après avoir développée l’Intercommunalité en fondant la Communauté de Commune du Bassin Potassique, Pulversheim et la majorité des communes limitrophes ont rejoint en janvier 2004 la Communauté d’Agglomération Mulhousienne Sud Alsace (CAMSA) puis Mulhouse Alsace Agglomération en 2010. (m2A)